Weekend au festival UAICF à Rennes

Gare de RennesLe week-end du 26 et 27 octobre 2019, le Comité UAICF Ouest et l’Ensemble musical des cheminots rennais organisaient à l’auditorium de la maison des associations de Rennes le Festival d’accordéons et plectre.

 

Rennes est situé à environ 50 kilomètres de la forêt de Brocéliande, le pays des fées… Et des faits vous allez en avoir !

Déjà citons les quatre formations musicales présentes, à savoir :

  • Cercle UAICF du Centre Socio Culturel de Chalindrey – Comité Est (accordéons)
  • Orchestre à Plectre UAICF de Paris – Comité Ouest – (mandolines, mandoles, guitares, flûtes, hautbois, clarinette)
  • Ensemble Musical des Cheminots Rennais-EMCR – Comité Ouest (accordéons)
    Union Artistique des Cheminots Valentinois – Comité Sud-Est (accordéons)
  • Et comme invités d’honneur, quatre musiciens grecs de l’Association Culturelle et Educative des Chemins de Fer Grecs (PMKC) en partenariat avec la Fédération Internationale des Sociétés Artistiques et Intellectuelles de Cheminots (FISAIC).

Mais revenons à notre weekend à Rennes, et non à Rome… (Etienne Daho, vous vous souvenez?).
Partis le samedi matin de bonne heure (celle du départ du train !), nous arrivâmes une heure et demie plus tard en gare de Rennes. Accueillis comme il se doit par les organisateurs, après une visite de la toute nouvelle gare, nous fûmes vite conduits à la cantine cheminote locale. Bien repus, nous partîmes à la maison des associations pour l’ultime répétition à l’auditorium. Ce fut l’occasion de lâcher tous les canards avant le spectacle du soir.

Venons-en à la soirée. L’auditorium : une très belle salle d’une capacité de 200 places assises  particulièrement confortable. Les différentes formations ont eu l’avantage d’évoluer devant une salle comble. Je pense que nos organisateurs préférés auront apprécié ce résultat, fruit de leur travail de plusieurs mois.

Aux orchestres d’accordéons, succèdent des orchestres d’accordéons, de l’ambiance bal populaire à l’interprétation de tubes de ABBA et Queen, l’accordéon se prêtant à un large éventail musical.

Puis c’est à notre tour d’investir la scène et en avant la musique : Casa del papel, Game of Thrones, Stars Wars, hommage à Michel Legrand, tout fut parfait (eh oui, on avait épuisé tous les canards pendant la générale!) et a ravi le public breton.

Et enfin, le clou du spectacle, j’ai nommé nos amis grecs, guitare, batterie et surtout deux bouzoukis. Alors nous savons que la guitare est accordée en mi-la-ré-sol-si-mi, la mandoline en sol-ré-la-mi, alors le bouzouki c’est comment ? eh bien en « Fais-la dorer » !! euh je voulais dire Do-Fa-La-Ré.
Ces quatre musiciens nous ont transportés gracieusement sur leurs îles aux vents marins avec un répertoire traditionnel voire Mouskouriesque !! et sans échapper à Zorba le grec avec un bis puis un ter puis un quater (et non cratère, ce n’est pas parce qu’il y a des volcans chez eux qu’il faut parler de cratère et en plus on ne dit pas cratère on dit caldeira !). Bref, toujours est-il que le public entra en fusion.

Après cela certains et certaines regagnèrent leurs pénates et d’autres allèrent au bistrot (mais pas trop).

Le lendemain, réveil de bonne heure (celle du bus). C’est parti pour une visite de la ville historique. Oui alors bon, y a des maisons de guingois qui se soutiennent comme si elles revenaient d’un fest-noz, et aussi sur la place de la mairie, l’opéra et son gros ventre qui voudrait bien remplir le creux de la mairie qui lui fait face…

Mais déjà le ciel blanchit et je vous remercie de m’avoir si bien reçu, (là, c’est du Higelin !). On arrive au repas des adieux et savez-vous comment dit-on adieu en grec ? … Zeus !

Retour sur Paris, où on se rend compte que le temps passé à quitter la gare Montparnasse était plus long que le voyage en TGV.

Un grand merci à Jean-Paul et ses camarades.

Texte: Michel & Danièle
Photos: FX & Laurent